Bandeau Embarquez

Queen Mary 2

Embarquez pour la croisière du siècle

Participez à la course, rejoignez l'aventure, écrivez l'histoire.

Cherbourg > Saint-Nazaire > New York
23 juin - 25 juin - 1er juillet 2017

Réservez votre cabine

Titre non renseigné
Vivez une traversée historique sur les traces du débarquement américain de 1917.
Titre non renseigné
Participez à une course unique entre le Queen Mary 2 et les trimarans Ultimes.
Titre non renseigné
Profitez d’un séjour d’exception à bord du plus prestigieux paquebot du monde.
Titre non renseigné
Cabine standard : lumière naturelle et vue magique sur l'extérieur depuis votre cabine.
Titre non renseignéCabine extérieure : Vue imprenable sur l'océan : une cabine idéale pour profiter du paysage et se relaxer.
Titre non renseigné
Cabine balcon : Un balcon avec vue sur la mer pour une expérience relaxante et inoubliable.
Titre non renseigné
Suite : Les plus prestigieuses cabines à bord : luxe, espace, calme et intimité.

Le paquebot

LE PLUS BEAU DES PAQUEBOTS

Navire amiral de la compagnie britannique Cunard, le Queen Mary 2, construit à Saint-Nazaire au début des années 2000, est reconnaissable à sa coque rouge et noire et ses lignes élancées évoquant les paquebots du début du XXè siècle.

La première traversée de l’Atlantique à bord d’un « liner » de ce type date de 1840, époque où Samuel Cunard était le propriétaire et l’armateur de ces paquebots construits pour développer le transport entre les continents européen et américain. Personne n’aurait pu penser, pas même Sir Cunard, que ces navires à passagers traverseraient également les siècles. Le Queen Mary 2, qui impressionne par son gigantisme, est aujourd’hui le plus prestigieux d’entre eux. Présentation d’un navire qui n’a pas fini de faire des vagues...

Titre non renseigné

Le Queen Mary 2 en chiffres

Longueur : 345 m
Hauteur : 72 m
Cheminée : 22 m de haut
Tirant d’eau : 10 m
Tirant d’air : 62 m
Tonnage : 151 400 tjb (tonneaux jauge brute)
Ponts : 13 pour les passagers, 4 pour l’équipage
Vitesse maximale : 29,62 (54 km/h)
Vitesse de croisière : 28 nds
Passagers : 2691 en base double, 2950 en capacité maximum
Membres d’équipage : 1292 personnes

Baptisé par la reine

En 1998, les plans du Queen Mary 2 se dessinent sous les ordres de l’architecte naval Stephen Payne. Les travaux débutent à Saint-Nazaire en 2002, aux Chantiers de l’Atlantique, capitale de la construction navale française. Un an après son lancement et son baptême par la reine d’Angleterre Elizabeth II, les passagers foulent le pont de ce majestueux paquebot qui largue les amarres pour sa toute première croisière le 12 janvier 2004.

41 bus londoniens, 3 terrains de football

Digne successeur du Queen Elizabeth, le Queen Mary 2 devient le plus gros, le plus long, le plus haut, le plus large et le plus cher navire à passagers de tous les temps. Plus haut que la statue de la Liberté, la tour de Londres ou encore le Colisée de Rome, le Queen Mary 2 a toujours impressionné par ses dimensions, sa capacité et sa vitesse. Long de 345 mètres, il mesure l’équivalent de plus de trois fois la longueur d’un terrain de football ou de 41 bus londoniens alignés les uns derrières les autres. En mai 2016, ce paquebot de tous les superlatifs est dépassé en taille, mais de très peu, par l’Harmony of the Seas. Il reste cependant le plus beau.

Le Queen Mary 2 n’est pas seulement un ambassadeur de la Grande-Bretagne, il l’est aussi de la France. Le projet THE BRIDGE lui est parfaitement adapté. Quand il a quitté la Loire en 2003, il y avait l’espoir partagé par la compagnie Cunard et la fière population de Saint-Nazaire qu’il y revienne un jour. Je suis sûr que l’apparition de sa silhouette le 24 juin 2017, au large de son port d’origine, restera gravée dans l’histoire maritime.

David Dingle, président de la compagnie Cunard

La croisière

La croisière du siècle

Acteur principal de THE BRIDGE, le Queen Mary 2 n’aura jamais fait autant parler de lui. Sur la Transat du Centenaire, il donnera la réplique aux trimarans les plus rapides au monde. Après un départ le 25 juin à 19 heures, au pied du pont de Saint-Nazaire, le célèbre « liner » aux 157 000 chevaux-vapeur, qui affiche 28 nœuds de vitesse croisière, est attendu dès le 1er juillet au petit matin à New York au pied de la Statue de la Liberté.

Vitessse, luxe, calme et volupté sur l'océan

Véritable ville en haute mer, le Queen Mary 2 combine vitesse (28 nœuds en pointe) et confort pour ses passagers. Restaurants, cinéma, concerts, spas et autres centres dédiés au bien-être… Le paquebot symbolise l’âge d’or des liaisons transatlantiques. Il garantit un séjour d’exception dans un environnement luxueux, et une croisière hors du temps sur l’océan.

Depuis sa création, la compagnie Cunard a toujours été à la pointe des innovations à bord de paquebots de légende. Navire amiral de la flotte, le Queen Mary 2 ne faillit pas à cette tradition. Ses 13 ponts passagers, avec des espaces dédiés aux sports et aux loisirs, ses piscines, ses boutiques, ses bars et ses somptueux salons, permettent à tous les passagers d’évoluer en toute liberté selon leurs préférences et leurs centres d’intérêts.

Art, culture, bien-être et gastronomie

Monter à bord du Queen Mary 2, c’est prendre part à une aventure unique, où le service et le plaisir sont maîtres-mots. Dès l’embarquement, le Grand Lobby, d’une hauteur de trois étages, s’impose avec son escalier majestueux. De plus petits salons invitent à la détente. Art et culture cohabitent avec le casino, le planétarium, la librairie et la bibliothèque, la plus fournie en mer avec ses 8000 ouvrages.

La gastronomie occupe une place importante, avec un choix de menus raffinés et de nombreuses possibilités de rendez-vous gourmands. Dans la tradition des grands liners d’antan, à chaque catégorie de cabines correspond un restaurant avec vue sur mer. Le vaste choix de restauration du Queen Mary 2 saura ravir les gourmets. Rendez-vous au Sir Samuels pour déguster un verre de vin, au West End pour profiter d’un dîner spectacle, ou encore au Commodore Club, dont l’ambiance Jazzy en fait un repère pour les amateurs de musique. À ne pas manquer non plus lors de la traversée : le tea time. Servi tous les après-midis dans le magnifique salon Queens Room, en gants blancs, comme le veut la tradition britannique !

Le retour à Saint-Nazaire

24-25 juin 2017 : LE GRAND RETOUR DU QUEEN MARY 2 À SAINT-NAZAIRE

La ville de Saint-Nazaire, réputée pour les compétences et les savoir-faire de ses chantiers navals, reste le berceau des plus beaux fleurons des navires de croisière. Le retour du Queen Mary 2, le plus prestigieux d’entre eux, dans son port d’origine, constituera un événement sans précédent pour la Cité des Paquebots dont l’histoire, la culture et l’économie sont intimement liées à la mer et ses industries.

Titre non renseigné

Dans le cœur des Nazairiens, le Queen Mary 2 n’est évidemment pas un paquebot comme les autres. L’anniversaire qu’il vient célébrer à nos côtés est un moment de rencontre entre la Grande Histoire et la mémoire de notre région.

David Samzun, Maire de Saint-Nazaire.

C’est de Southampton, son port d’attache sur la côte sud de l’Angleterre, que le Queen Mary 2 appareillera pour THE BRIDGE. Après une courte escale à Cherbourg, le 23 juin, pour embarquer les chefs d’entreprise du Club des 100 et les passagers inscrits à la Croisière du Centenaire, le géant d’acier mettra le cap sur la Cité des Paquebots. Sur sa route, il croisera l’Armada du Centenaire, une flotte exceptionnelle, composée de navires battant le pavillon d’une douzaine de nations, qui célébrera en mer et le long des côtes la victoire de la paix. Elle viendra saluer le célèbre paquebot et l’escortera jusqu’à son port d’origine.

Welcome back !

Le géant de 345 mètres de long, aux lignes élégantes avec ses 17 ponts et sa gigantesque cheminée culminant à 72 mètres de haut, est attendu le samedi 24 juin dans l’après-midi pour prendre place dans la forme Joubert. Après les nombreuses festivités au programme de la soirée THE BRIDGE, le Queen Mary 2 et les maxi-trimarans rejoindront, le dimanche 25 juin, l’estuaire de la Loire et la zone de départ de la course historique qui les attend à travers l’Atlantique. Cent ans après le débarquement des premiers soldats américains sur le continent européen, les trois coups de canon de ce grand défi résonneront sous le pont de Saint-Nazaire… En signe de fraternité, cette fois.