Bandeau Musique

100 ans de musiques américaines

Le jazz, symbole culturel

James Reese Europe, le précurseur

Le jazz dans tous ses états donnera le rythme tout au long de THE BRIDGE 2017, invitant de nombreux artistes et musiciens à se partager le devant de la scène de l’événement. Un « brass band » dans les rues de Nantes le 17 juin, une soirée spéciale « 100 ans de musiques américaines » à Saint-Nazaire le 23 juin et un grand concert dans le cadre du « Central Park Summerstage Festival » à New York le 1er juillet, ponctueront une programmation éclectique, témoin de l’influence et de la diversité des musiques venues d’Outre-Atlantique. Un héritage culturel que l’on doit en grande partie au lieutenant James Reese Europe, pionnier du jazz, et à son orchestre militaire.

Entre théâtres et tranchées...

Le 26 décembre 1917, le jazz, « musique du monde » née dans la rue en Amérique à la fin du XIXe siècle, débarque en France. James Reese Europe en est l’importateur. Musicien et compositeur de talent, il est aussi promu au grade de lieutenant, une nomination exceptionnelle pour un soldat noir. Chef d’orchestre et chef de guerre, il dirige alors une troupe de combattants-musiciens afro-américains, au sein du 369ème régiment d’infanterie de l’armée des États-Unis. Venus pour défendre la Liberté et maintenir le moral des troupes, ils vont être les précurseurs d’un nouveau genre musical sur le Vieux-Continent.

Une Marseillaise qui détonne !

À peine arrivés à Brest à bord du Pocahontas, Jim Europe – surnommé aux États-Unis « The king of jazz » – et ses musiciens improvisent une Marseillaise au rythme effréné, qui déconcerte autant qu’elle enthousiasme. Un hymne plein de swing, entraînant et surprenant, que les Français peinent à reconnaître ! Aux commandes de ce concert inattendu, James Reese Europe et ses hommes finiront par jouer partout en France, diffusant ce courant que l’on appelle alors « le jass ». En avril 1918, après plusieurs concerts, dont le premier à Nantes le 12 février, ils rejoignent le front aux côtés de l’armée française. Les « Harlem Hellfighters » en reviendront victorieux, célébrés comme des héros le 17 février 1919, en tête de la parade new-yorkaise sur la Cinquième Avenue. 

Une musique qui fait danser

Dans les années qui suivent, le jazz séduit et se développe en Europe, sous l’impulsion notamment des musiciens américains se produisant à l’occasion de nuits universitaires. Les « 78 tours » et les salles de danse diffusent à toute heure des mélodies nouvelles qui allègent les esprits et les cœurs. De célèbres jazzmen américains séjourneront en France, certains y resteront même vivre, tels Sidney Bechet et Kenny Clarke, façonnant le paysage artistique de la France du XXème siècle.

Cent ans plus tard, du ragtime au jazz actuel, cette musique dont l’histoire ne cesse de s’écrire recouvre de nombreux sous-genres, où se croisent origines afro-américaines et déclinaisons euro-américaines. Du swing à la fusion en passant par le be-bop, le free, le hip-hop ou l’électro, cette culture en mouvement permanent, ouverte à l’improvisation, continue de faire danser des générations de mélomanes. Puisant ses racines dans le blues et le gospel notamment, le jazz est partout, allant jusqu’à inspirer le rock, l’un de ses descendants...

L'histoire du jazz sur The Bridge School

The Bridge Brass Band

Un orchestre géant dans les rues de Nantes

Pour célébrer l'arrivée du jazz dans la Cité des Ducs, THE BRIDGE se devait d'avoir son Brass Band ! Trois formations de musiciens jazzmen vont déambuler dans les rues de la ville, le 17 juin, avant de former un orchestre géant sur les marches du théâtre Graslin, théâtre du premier concert de jazz sur le sol européen. Tous les musiciens de la région et autres passionnés de jazz sont invités à rejoindre le mouvement !

Téléchargez les partitions

Ordre des partitions : 1. Bei mir bist du schön // 2. Bourbon street parade // 3. Joe Avery's blues // 4. Some of these days // 5. When you're smiling // 6. Hymn for a smile

3 orchestres déambulant de 17h à 18h30

Jean-Loïc Lauzevis et son Holy Totsy Gang, Joël Hérissé et ses Cherry Boys, Paul Busseau et sa Stompers Company constituent les trois « marching bands » qui vont rendre hommage à cette musique noire le 17 juin 2017 à Nantes. Au total, 24 musiciens répartis dans ces trois orchestres, jouant de la trompette, du saxophone, du trombone, de la clarinette, du soubassophone, du banjo ou des percussions, vont déambuler en fanfare depuis la place du Commerce, la place du Bouffay et le Cours des 50 otages, à partir de 17 heures, avant de se retrouver sur les marches du théâtre Graslin, à 18h30, là où James Reese Europe et le 369ème régiment d’infanterie donnèrent leur premier concert en France, le 12 février 1918 !

Des centaines de musiciens et passionnés de jazz invités à rejoindre les rangs

Invités à rejoindre ces trois formations pour créer et former un « Bridge Brass Band » géant, des musiciens des 150 structures musicales du département de la Loire-Atlantique, dont le Conservatoire de Nantes, ainsi que de nombreux passionnés de jazz invités à se mêler à la fête, reprendront la déambulation en direction des Machines de l’île. Ils emprunteront successivement la rue Jean-Jacques Rousseau, les quais de la Fosse et le Mémorial de l’abolition de l’esclavage. Un clin d’œil à l’Histoire, quand on sait que le jazz est en grande partie le fruit du commerce triangulaire, dont Nantes fut l’une des plaques tournantes.

L'hymne de THE BRIDGE joué aux Machines de l'île

Sur le village de l’événement, au pied du Grand Éléphant, THE BRIDGE BRASS BAND fera résonner l’hymne de THE BRIDGE, composé par le talentueux Paul Lay, récemment récompensé par le prix Django Reinhard. L’ensemble musical laissera ensuite la place à l’orchestre philarmonique de Nantes qui illustrera 100 ans de musiques américaines à travers le cinéma et les comédies musicales.

The Bridge Off

Du 17 au 22 juin à Nantes et Saint-Nazaire

En partenariat avec le collectif Culture Bar-Bars et l’association de commerçants "Plein centre", THE BRIDGE crée son festival : THE BRIDGE OFF. Dans une vingtaine de bars de Nantes et Saint-Nazaire, des concerts de jazz, de blues ou encore de rock vont animer les rues du 17 au 22 juin. Une autre façon de découvrir les musiques américaines, dans des lieux souvent alternatifs et toujours conviviaux. La programmation complète sera bientôt dévoilée.

THE BRIDGE 2017 et le collectif Bar-Bars partagent une même ambition : défendre des petits lieux de diffusion, soutenir la création autour d’une programmation riche et variée, et encourager les rencontres et la proximité entre les publics.

Créé à Nantes en 1999 à l’initiative de douze bars de la ville qui proposaient 72 heures de musique non-stop, le collectif Culture Bar-Bars prône avant tout la diversité culturelle et artistique, mettant en lumière le rôle des cafés cultures. Depuis, il a su mêler les genres. De la musique hip hop en passant par le jazz, la musique électronique ou encore le rock, il offre bien plus qu’une simple expérience musicale en proposant également des expositions, du théâtre d’improvisation et d’humour. Il souligne également les questions relatives au mieux-vivre ensemble, à la prévention des risques (audition, alcool, sexualité et drogues) mais aussi au dynamisme des territoires.

Des artistes à l'affiche sur l'océan

Du 23 juin au 1er juillet, les musiques américaines auront le vent en poupe à bord du Queen Mary 2, autour d’une programmation éclectique, sollicitant les collaborations et convoquant d’autres formes d’art, comme la vidéo interactive et la danse. Une belle manière de créer des passerelles musicales, d'un pont à l'autre de l'Atlantique.

Durant ce "voyage-hommage" sur la grande scène de l’océan, THE BRIDGE naviguera entre les genres pour encourager les rencontres et la création multiforme. Une cinquantaine d’artistes et musiciens est ainsi attendue pour célébrer les 100 ans du jazz et son influence à travers mille et une déclinaisons.

Crédits photos : Archie Shepp by Peter Necessany ; Paul Lay by Baptiste Millot ; Natalie Dessay by Simon Flower - Sony Classique, Matheus by S. Polin.

Au-delà des frontières

Le grand concert inédit entre Archie Shepp et Paul Lay, la reprise de « classiques » projetés à l’ère du 2.0, l’interprétation du baroque sur un registre plus rock’n’roll, ou encore un hommage au piano et en vidéo à la merveilleuse chanteuse Billie Holiday, composeront une bande originale multipliant les ponts et les échanges entre les styles et les arts.

La cantatrice Natalie DESSAY et son pianiste, le chef d’orchestre Jean-Christophe SPINOSI et l’ensemble MATHEUS,
Paul LAY et ses complices : Isabel SÖRLING (chant), Simon TAILLEU (basse, contrebasse), François AGHULON (batterie), Eric LE LANN (trompette), Géraldine LAURENT (saxophone alto), Olivier GAROUSTE (vidéo), Lilou FATOUMATA NIANG (danse), Agathe DUMAS (danse)… Autant d'artistes de renommée internationale qui se produiront sur la scène du prestigieux paquebot, autant de concerts et de spectacles au caractère unique.