Le Centenaire

L'histoire

Dans le sillage du débarquement américain de 1917

Le 14 juin 1917, 200 000 soldats américains appareillent de New York et mettent le cap sur le Vieux Continent pour défendre la liberté aux côtés des Alliés. Le 25 juin 1917, la première division d’infanterie Big Red One débarque à Saint-Nazaire, bientôt suivie par 2 millions d’hommes.

C’est autour de ce fait majeur de l’Histoire que THE BRIDGE 2017 s’est construit. En mêlant la musique et le sport, le jazz, le basket et la voile, l’événement braque ses projecteurs sur le centenaire du débarquement américain.

Un devoir de mémoire

En plaçant les commémorations au cœur des festivités, THE BRIDGE 2017 rend hommage aux « Sammies », dont le soutien décisif apporté à la Triple-Entente a permis de mettre fin à la Première Guerre mondiale, conflit sans précédent ayant impliqué 50 pays. Une manière aussi de rappeler que c’est en s’appuyant sur le passé qu’on construit l’avenir, à l’image de l’ambition du Club des 100.

Un pont fraternel

Un siècle d’échanges découle du passage des troupes US sur le sol français. Dans leurs bagages, les soldats de la bannière étoilée ont notamment apporté le jazz et le basket. Un héritage culturel que THE BRIDGE 2017 met en lumière avec une programmation de concerts autour de 100 ans de musiques américaines et la coupe du monde de basket 3x3 à Nantes. Du pont de Saint-Nazaire au pont Verrazano-Narrows de New York, l’événement célèbre ainsi un siècle d’amitié et de fraternité entre la France et les États-Unis d’Amérique, deux pays séparés par un océan mais unis par des liens indéfectibles.

L’Armada du Centenaire

Le 24 juin 2017, le Queen Mary 2 fera son grand retour à Saint-Nazaire, escorté depuis Brest par l’Armada du Centenaire*, une flotte exceptionnelle composée de navires battant le pavillon d’une douzaine de nations. Elle célébrera en mer et le long des côtes la victoire de la paix, accompagnant le prestigieux paquebot jusqu’à son port de construction, qui fut en 1917 la base de transit numéro 1 des troupes américaines sur le sol européen.

* Les 12 pays invités par la Marine Nationale : États-Unis, Grande-Bretagne, Belgique, Canada, Irlande, Portugal, Italie, Grèce, Brésil, Roumanie, Allemagne, Japon.

Une course historique

Le 25 juin 2017, le géant d’acier et les trimarans Ultimes prendront le départ de la Transat du Centenaire à Saint-Nazaire : cap sur New York pour une transatlantique qui fera date, dans le sillage retour des « Sammies » débarqués sur nos côtes 100 ans plus tôt, jour pour jour ! Un défi inédit, empreint de la liberté et de la fraternité indissociables de cette grande page de l’Histoire.

La Mission du Centenaire

Placée sous la direction de Joseph Zimet (directeur général) et David Zivie (directeur général adjoint), la Mission du Centenaire 14-18 a pour but d’accompagner la mise en œuvre du programme commémoratif du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

Afin de coordonner l’action des services et des opérateurs de l’État concernés par ces commémorations, cette mission interministérielle a été créée en novembre 2012 par le Gouvernement, sous la forme d’un groupement d’intérêt public. Elle a notamment pour objectif d’organiser les grands rendez-vous du calendrier mémoriel, d’accompagner et de coordonner les initiatives développées partout en France, et de proposer une politique d’information sur les préparatifs et la programmation du Centenaire en direction du grand public.

« L’année 2017 sera un moment commémoratif majeur pour la façade atlantique. Plusieurs grands ports préparent d’ores et déjà le Centenaire de la participation des États-Unis d’Amérique à la Première Guerre mondiale et l’arrivée des troupes américaines, en particulier les villes de Boulogne-sur-Mer, Brest et Saint-Nazaire, où plus de 2 millions de soldats ont débarqué dès 1917.

Le projet The Bridge s’inscrit directement dans cette dynamique et constituera le point d’orgue de la saison commémorative 2017. La traversée du paquebot Queen Mary 2 de Saint-Nazaire à New York en juin prochain sera un symbole fort du soutien qu’apportèrent il y a cent ans nos alliés américains. Ce fut aussi un bouleversement social et culturel immense que provoqua l'arrivée de ces millions de soldats d’outre-Atlantique, apportant avec eux le jazz, de nouveaux sports ainsi que des modifications profondes des paysages et des infrastructures.

La Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale, sous le patronage de Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, et de Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’État aux Anciens Combattants et à la Mémoire, accompagne cet ambitieux projet depuis ses prémices, en 2014, et participera activement à la mise en œuvre d’un programme culturel riche et dense, célébrant cent ans d’amitié franco-américaine par-delà l’Atlantique.

Cet événement à la fois spectaculaire et populaire jettera un coup de projecteur inédit sur le Centenaire, mettant en lumière la participation des territoires de la façade atlantique dans l’effort de guerre et la consolidation d’une alliance franco-américaine forte, nouveau jalon de notre histoire commune en prolongement du soutien qu’avait apporté le marquis de La Fayette aux révolutionnaires américains.

La Mission du Centenaire est fière d’accompagner ce projet inédit et audacieux, créant un nouveau pont, cent ans plus tard, de la France aux États-Unis d’Amérique. »

Joseph ZIMET
Directeur Générale de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale